Pourquoi en français avons-nous une garantie, et en anglais a warranty ? Pourquoi parle-t-on du Pays de Galles en français mais de Wales en anglais ? Et pourquoi a-t-on Guillaume dans la forme francophone du prénom et Williamdans la forme anglophone ?

 

La réponse est très simple : il y a une labio-vélaire là-dessous ! (regard perplexe du lecteur) Une quoi ?

 

Une labio-vélaire… Bon, j’explique :

 

En philologie, on considère ce qu’on appelle occlusives de la manière suivante :

 

 

 

Sonores

 

Sourdes

 

Aspirées

 

Dentales

 

d

 

t

 

dh

 

Labiales

 

b

 

p

 

bh

 

Gutturales

 

g

 

k

 

gh

 

Labio-vélaires

 

gw

 

kw

 

gwh

 

 

(Remarque : on ne différencie pas en philologie les aspirées sourdes et sonores).

 

Or, les labiovélaires ont connu, dans l’évolution des langues, des sorts divers :

 

  • soit elles ont restées telles quelles (par exemple, dans les noms bretons commençant par Gw),

     

  • soit seule la première partie est restée (comme dans les noms français cités précédemment),

     

  • soit seule la seconde partie est restée (comme dans les noms anglais cités précédemment),

     

  • soit elles se sont « dentalisées » (c’est-à-dire qu’elles sont devenues des dentales),

     

  • soit elles se sont « labialisées » (c’est-à-dire qu’elles sont devenues des labiales).

     

Quels sont par exemple les différents diminutifs du prénom William ? Will, Willy, mais aussi Bill, Billy(avec « labialisation » de la labiovélaire). Est-ce plus clair ?

 

Les exemples ne manquent pas : la guêpe (guespe en ancien français, wasp en anglais, vespa en italien, uespa en latin), la guerre (war en anglais, bellum en latin, duellum en vieux latin – on retrouve cette évolution de la labiovélaire dans le nom de la déesse Duellona, devenu Bellona -), Vannes (Gwenned en breton), Gwendoline (Wendelin), …

 

 

Vous avez compris ? Allez, à bientôt^^