Cette fois-ci, je n’attends pas d’être à la toute fin du semestre pour poster les exercices de styles. Voici donc…

 

Les journées du patrimoine

 

A la manière des exercices de style de Raymond Queneau

 

Du plus opaque au plus compréhensible.

 

 

Dans une langue bizarre…

 

Quiddi enny, shea ferzaquafi, ewick lis eozris mimpris ti l’essoquaezaun ti mun wallegi, eox Shuorny to Fezramuani : lis mizairs ti le fairri (zealli, sholbdori, riszeorezaun ti mor, brishoi, …), lis manireos iz lis bussalis zruowis tens li huan li semita, iz le wasadi koaty ti l’iklasi li tamenggi. Fioz-izri a ferzaquafireas-shi inhuri l’enny frugeanni.

 

 

Autour du monde…

 

Cette Albanie, j’ai participé, avec les autres Moldavie de l’Afghanistan de mon Vanuatu, aux Jamaïque du Portugal : les Mexique de la Pologne (Tonga, Samoa, Russie de Mauritanie, Fidji,…), les Malaisie et France trouvés dans le Costa Rica le Swaziland, et la Voïvodine guidée de l’Equateur le Danemark. Peut-être y participerais-je encore l’Argentine prochaine…

 

 

Homophonique…

 

Ces tas nés, geai partie (ou j’épar ti) six P (ou PPPPPP ou 6P) avé lait zoo treu ment breu deux lasse aussi assions deux mont vie laj eau jours nés (ou auge our nez) dupes  âtre imwa nœuds : lait mets (ou lemme haie) tièdes lappe hier, lès minés rots (ou lemme innés rho ou lès mi-n’ Hérault ou héraut) hèle haie faux cils trou vés dent leu coing leu ça me dit, haie lavis ziteux gui dé deux legs lise leu dix manches (ou 10 manches ou 10x50). Peu tête ripe artis Ypres aigeant corps la nez (ou lanné) proche haine…

 

 

En prénoms…

 

Cette Anouchka, j’ai participé, avec les autres Médéric de l’Aspasie de mon Vitali, aux Johanna du Paquito : les Mehdi de la Pietra (Tamara, Scott, Rébecca de Muriel, Frédérique,…), les Mirko et Fortuné trouvés dans le Colin le Saturnin, et la Vianne guidée de l’Eglé le Diego. Peut-être y participerais-je encore l’Anouk prochaine…

 

 

Mots-valises…

 

Cette annéanmoins, j’ai participétunia, avec les autruches membranées de l’à Socia, scions du jambon, de mon vil âge d’or, aux Journéfertiti du Patrimoinillon : les métiédir de la pierrade (taille de la route, sculpturluberlu, restauration de murier, freskimo,…), les mines héroïques et faux siliconées trouvées dans le coincé le samedistique, et la visiteuse guidée à coudre de l’aigle isocèle le dimanchot. Peut-être y participerayonnerais-je encore l’anémone prochêne-liège…

 

 

En fleurs…

 

Cette ancolie, j’ai participé, avec les autres mélampyres de l’astragale de ma vipérine, aux jonquilles du pavot : les mélilots du pissenlit (taminier, scille, renoncule de muguet, fragon,…), les mimule et forsythia trouvés dans le coquelicot la saponaire, et la violette guidée de l’églantine le diplotaxis. Peut-être y participerais-je encore l’anthémis prochaine…

 

 

Précisions conradictoires…

 

Un jour – il faisait nuit – et je lisais mon journal à la lueur d’un réverbère – éteint. Mes yeux – clos – se posèrent alors sur un bref article – de quatre pages – consacré aux Journées du Patrimoine. J’y participai – en pensée – avec les nombreux membres de l’association –un adhérent- de mon village –de dix millions d’habitants : les métiers de la pierre – sans âge- et les fossiles –vivants – le samedi - namith, et la visite – non guidée – de l’église – fermée- le dimanche – de pioche. Peut-être y participerais-je encore –une première fois- l’année prochaine – il y a deux ans…

 

 

Décalages divers…

 

Cette antenne, j’ai parlementé, avec les autres merisiers de l’assignation de mon visage, aux Journaux du Patriarche : les métronomes de la piécette (tarentule, scarabée, respiration de musaraigne, fricassée,…), les militaires et forains troublés dans le collyre le saïmiri, et la vitrophanie guillotinée de l’églogue le diplodocus. Peut-être y parfumerais-je encore l’anobie protubérante…

 

 

Injurieux…

 

Pfff… Cette année je me suis fait chier à ces putains de journées du patrimoine à la con dont j’avais rien à foutre… Enrôlée « à l’insu de mon plein gré », comme dirait l’autre… Rien à battre, l’année prochaine, je m’arrange pour pas être dispo : m’auront pas deux fois !

 

 

Façon guide survolté…

 

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, Mesdemoiseaux, bonjour ! Soyez les bienvenus à ces hypermégasuper Journées du Patri-quoi ? de mes deux -moine ! [« mes deux » = mes deux neurones que j’ai réussi à faire entrer en contact après avoir agité frénétiquement la tête] Approchez, prochez, prochez ! Samedi, je vous invite à découvrir les métiers de laaaaaa pierre ! Ici, vous avez la taille (non, pas la Thaï !), là, vous avez la sculpture (poils à la hure)… Vous pouvez essayer, d’ailleurs, et en plus, c’est gratuit, et vous pouvez emporter vos productions après ! Vous pouvez aussi essayer la restau, restau-quoi ? de mes deux -ration de mur ! Les minéraux ici, et là, les fossiles (non, ne vous mettez pas là madame, ce sont certes de fossiles mais des fossiles de coquillages trouvés dans le coin, or, vous n’êtes pas d’ici, il y aurait tromperie sur la marchandise). Restez donc dimanche, et venez visiteeeeeer l’église ! Avec les parties hautes - non monsieur, pas celles-là - ouvertesexceptionnellement pour vous une fois pas an, poils aux dents ! Après, …oui…, si vous voulez… Par ici les sous-sous et à l’année pro- quoi ? de mes deux -chaine !!!

 

 

Façon guide deux de tension (à lire très lentement et sur un ton monocorde qui endort tout le monde)…

 

Bonjour je vais être votre guide pour ces Journées du Patrimoine alors vous avez la possibilité le samedi de découvrir les métiers de la pierre ainsi que les minéraux et fossiles trouvés dans le coin et le dimanche vous pouvez visiter l’église la partie haute est ouverte exceptionnellement lors des journées et vous pouvez visiter l’église la partie ah non ça je l’ai déjà dit alors vous pouvez quoi vous pouvez aller ailleurs et pourquoi pas revenir l’année prochaine.

 

 

Et enfin, tout simplement…

 

Cette année, j’ai participé, avec les autres membres de l’association de mon village, aux Journées du Patrimoine : les métiers de la pierre (taille, sculpture, restauration de mur, fresque,…), les minéraux et fossiles trouvés dans le coin le samedi, et la visite guidée de l’église le dimanche. Peut-être y participerais-je encore l’année prochaine…