Ce qui signifie « Joyeux Noël » en russe. Car aujourd’hui, c’est le Noël orthodoxe (vous savez pourquoi ce décalage, maintenant que je vous ai raconté l’histoire des fameux treize jours ; si vous ne vous en souvenez plus, cliquez ici). Je peux aussi vous dire en grec ΚΑΛΑ ΧΡΙΣΤΟΥΣΕΝΑ !

Comme c’est l’année de la Russie, voici une très ancienne légende russe orthodoxe (racontée par Sophie Lounguine dans L’album des fêtes de Noël et du Nouvel An autour du monde) :

 

babouchka

 

 

« Il était une fois, une très vieille femme, une babouchka, qui vivait toute seule, loin, très loin dans une toute petite maison de village à la campagne. Une nuit d’hiver, il faisait très froid, un vent glacial, la neige tombait en flocons épais, Babouchka était assise recroquevillée, au coin du feu heureuse d’être au chaud lorsqu’elle entendit qu’on frappait à sa porte. Elle alla ouvrir, et stupéfaite, vit trois hommes, inconnus, sur le seuil. Epuisés, mais le visage rayonnant, les mains pleines de présents, ils souhaitaient se reposer un moment avant de repartir, loin, très loin, guidés par l’étoile, jusqu’à Bethléem pour aller offrir leurs précieux cadeaux à l’Enfant Roi qui venait de naître. Babouchka les fit entrer, leur servit à boire et à manger. Les Rois Mages proposèrent à Babouchka de les accompagner dans leur long voyage, mais se sentant si vieille et fatiguée, elle eut peur du froid, du vent et de la neige. Et puis, quel cadeau apporterait-elle à cet Enfant, elle qui était si pauvre ? Babouchka secoua la tête… Non, je suis trop vieille… Les Rois Mages reprirent la route seuls, et Babouchka, restée près du feu, s’endormit. Le lendemain matin, prise de remords, elle mit son châle, remplit un panier de jouets et de petits cadeaux et partit à la recherche des Rois Mages et de cet Enfant. Mais hélas, la neige était tombée toute la nuit, effaçant toutes les traces de leurs pas… Pauvre Babouchka, elle marcha, marcha, erra des jours et des nuits, demandant à chacun des nouvelles des rois, quel chemin ils avaient pris, où était l’Enfant Roi ? Mais sans succès. Voilà pourquoi, Babouchka, se met en route, chaque année, un panier plein de jouets dans les mains, pour tous les petits enfants parmi lesquels, se trouve, peut-être, celui de Bethléem. »