Et voici les EDS du quadrimestre !

 

 

Récit.

Un chat noir grimpe dans un arbre en bondissant de branche en branche.

 

Très bref.

Un chat. Un arbre. Tout-à-coup le chat bondit dans l’arbre.

 

Récit augmenté.

Ne sachant pas quoi faire, je regarde par la fenêtre de la cuisine. Dans le jardin, il y a un jeune chat noir, avec un œil vert et un œil bleu. Le chat s’approche lentement d’un arbre, le considère un instant, puis bondit agilement de branche en branche, plus haut encore que certains oiseaux. Plus tard, je revois ce chat : il s’avère que c’est une chatte, et que ses chatons naîtront bientôt.

 

Conversation aviaire (PIE-CORBEAU-MERLE).

Salut, Pie ! Salut, Corbeau ! Salut, Merle ! Alors, quoi de neuf ? J’ai un peu mal au bide, j’ai dû manger trop de vers. Et toi ? Moi, je suis allé aux graines, tu sais, les trucs que nous donnent les humains. Ah, moi, les seuls trucs que me donnent les humains, c’est des coups de pierre ou de bâton, soi-disant que je serai un oiseau de mauvais augure… Et alors, c’est bon, les graines ? Parce qu’avec tout ce qu’on raconte sur les fast-food… Oui, c’est bon, mais il faut batailler avec les mésanges. Eh ! Regardez celui-là ! Vous le connaissez ? Non… Drôle d’oiseau, en tout cas… Noir, comme moi… Mais avec des pattes à la place des ailes ! Et ses plumes ! Qu’est-ce qu’elles sont bizarres ! Et ses yeux ! Et son bec ! Oui… Vraiment étrange…

 

Dans la tête du chat.

J’adore me promener dans ce jardin : l’herbe est si douce pour mes coussinets… Et en plus, on peut faire du sport : il y a plein d’arbres ! Ah, flûte, il y a déjà des gens… Qu’est-ce qu’ils ont à me regarder comme ça ? Moi aussi, j’ai le droit de me reposer sur une branche… Tiens, il est noir comme moi, celui-là… Mais qu’est-ce qu’il est bizarre ! Il n’a que deux pattes, pas de queue, pas d’oreille… Oui… Vraiment étrange…

 

IUFM

Un domestique félin de base noire – car le noir tout comme le blanc ou le gris n’est pas une couleur – exerce son appareil mobilatoire pour effectuer l’ascension d’un végétal de base dure et solidement encrée et de haute taille à feuilles caduques.

 

Loucherbem

Unem latchem loirnem limpegrem lansdem unem arbrem enem londissantbem ledem lanchebrem enem lanchebrem.

 

A+ch, puis avec e, i, o, u, ou.

Un chachat nachoir grachimpache dachans un arbrache en bachondachissachant dache brachanchache en brachanchache.

Un chechat nechoir grechimpeche dechans un arbreche en bechondechissechant deche brechancheche en brechancheche.

Un chichat nichoir grichimpiche dichans un arbriche en bichondichissichant diche brichanchiche en brichanchiche.

Un chochat nochoir grochimpoche dochans un arbroche en bochondochissochant doche brochanchoche en brochanchoche.

Un chuchat nuchoir gruchimpuche duchans un arbruche en buchonduchissuchant duche bruchanchuche en bruchanchuche.

Un chouchat nouchoir grouchimpouche douchans un arbrouche en bouchondouchissouchant douche brouchanchouche en brouchanchouche.

 

Personnages.

Un Chouchou noir grimpe dans un Aragorn en bondissant de Brenda en Brunehilde.

 

Décalages.

Un chocolat natatoire gravite un peu dans une arabesque écrevisse en bedonnant discrètement de branchie en browny au brocoli.

 

Sonorisations, assourdissements et autres modifications du genre.

Um gead moil klinbe tamz um alple em pomtizzamd te plamge em plamge.

 

Familier.

Un matou (ou un greffier, c’est kif-kif-bourricot) se balade dans le jardin molo pommes chips, et d’un coup il fait la grimpette dans un arbre, en faisant des sauts comme aç, le bestiau !

 

Prénoms envahissants.

Un Charles noir grimpe dans un Arnaud en bondissant de Brigitte en Brewenn.

 

Javanais.

Avun chavat navoir gravimpave davans avun avarbrave aven bavondavissavant dave bravanchave aven bravanchave.

 

Langue de feu.

Unfun chafat noifoir grimfimpefe danfans unfun afarbrefe enfen bonfondifissanfant defe branfanchefe enfen branfanchefe.

 

Conversation humaine.

Eh ! Regarde ! Bah quoi ? Mais regarde, là, dans le jardin ! Bah quoi, keskiya ? Mais là, dans l’arbre ! Bah ouais, c’est un arbre, et alors ? Mais regarde ce qu’il y a dans l’arbre ! Oh, que c’est original, des feuilles, des bourgeons et des piafs ! Mais non, regarde la grosse masse noire, là tu vois, juste au-dessus des piafs. Ouais, eh ben ? Ben c’est un chat ! N’importe quoi ! T’as fumé ou t’as bu, toi encore ! Et dans cinq minutes, il y aura des éléphants roses, tant que tu y es ! Pfff, laisse tomber… Eh, t’as vu ça ? Il y avait un chat dans l’arbre ! Incroyable ! Non mais tu te rends compte ? Les piafs au sol et le matou dans l’arbre ! Jamais vu ça !

 

Anglish fabricated.

A cat grimps dance an arber and bondy sand a branch and branch.

 

Déformations façon presse à sensation.

Une panthère s’est violemment abattue sur un frêle arbuste après avoir dévoré humains, oiseaux et souris qui se trouvaient malencontreusement sur son passage.

Deux témoins oiseau et souris racontent : « J’ai vu une gigantesque forme noire, ressemblant à un félin, surgir de nulle part et assaillir des promeneurs. Une panthère… bah oui, c’était un félin noir, ça doit donc bien être une panthère… »

Un jeune rescapé humain témoigne : « J’ai surtout vu ses yeux et ses crocs. Je m’étais caché, et je l’ai sentie s’approcher. Son souffle rauque, ses ronronnements… C’était terrifiant ! »

A l’heure qu’il est, et malgré les gigantesques moyens déployés, la panthère n’a toujours pas été retrouvée.