J’avais acheté un jour (en 2005 ou 2006) dans une boutique chinoise des œufs en plâtre couleur saumon sensés contenir des graines. Pour faire pousser les graines, il fallait casser le haut de l’œuf, arroser tous les jours, et normalement une plante devait sortir au bout d’un mois. J’ai essayé un des œufs. Or, rien n’est sorti. Sur le deuxième œuf, une date (apparemment de péremption) était indiquée : 2001 !!! En décembre 2007, j’ai donc vidé l’œuf au sommet cassé, puis le second (par le bas). Puis j’ai peint les œufs façon matriochka : d’abord Priska (matériel utilisé : peinture noire, bleue, rose, verte à tendance turquoise, blanche, crayon de mine, stylos-gels bleu, noir, rose, marqueur doré), puis Tsounlikhnaï dans un style plutôt ouvaga pré-ouralien (matériel utilisé : peinture jaune, violine, verte, bleue, noire, argentée, blanche, rose (très diluée dans l’eau pour faire les joues), Pentel metallic brush (c’est une sorte de stylo-pinceau gel) bleu, stylos-gels noir et rouge, crayon de mine). Comme le haut était cassé, il a fallu recourir à un stratagème : ma mère a alors fabriqué dans une chute de costume un chapeau (matériel utilisé : panne de velours bleue, galon blanc, cotons à broder jaune, rose et vert, fil blanc, fleurs en plastique fil de fer et tissu).

 PRISKA_TSOUNLIKHNAÏ