Aujourd’hui, nous sommes le 14 février. C’est le moment de se souvenir de trois massacres qui ont eu lieu ce jour, tous trois connus sous le nom de « massacre de la Saint-Valentin ».

Le premier du nom a été perpétré en 1349 à Strasbourg ; on le désigne aussi sous le nom de « Pogrom de Strasbourg ». Il fait partie d’une vague de pogromim qui a commencé au printemps 1348 (Royaume de France, Savoir, Rhénanie…). Environ un millier de Juifs sont massacrés (par arme blanche, par coups, ou jetés au bûcher).

Le deuxième du nom a eu lieu en 1929 à Chicago. Sept membres du clan de Bugs Moran sont abattus de plusieurs rafales de mitraillettes dans le dos par de faux policiers appartenant au clan d’Al Capone.

Le troisième du nom s’est déroulé en 1952, dans la commune du Moule, en Guadeloupe. Les ouvriers de l’usine Gardel s’étaient mis en grève et avaient érigé des barrages. Ordre a été donné de tirer sur la foule : le bilan fut de 4 morts et 14 blessés.

L’Amour devait dormir ou était parti à la pêche…