Dans la série des petites choses qui font du bien, il y a la douche. C’est ordinaire, une douche, quotidien, banal, mais ça fait partie de ces petits moments de bien-être à la portée de tous.

Il y a la douche du matin, pour bien démarrer la journée : elle permet, outre d’être propre, de se réveiller, de remettre les idées en place, de chasser les éventuels cauchemars, et de se remémorer sans interférence les rêves. On est seul, on se retrouve, on est bien.

Il y a la douche quand on a fait des travaux salissants. Quel plaisir de se laver, de se retrouver enfin propre !

Il y a la douche du soir. Elle permet de chasser les soucis de la journée, de se rafraîchir quand il a fait chaud ou de se réchauffer quand il a fait froid. Là encore, on s’isole pour s’aménager enfin un moment avec soi-même et pour soi-même, on est apaisé (ou revigoré si on sort en soirée).

Voilà : la douche, ce n’est certes pas grand-chose, mais ça fait du bien. Je tiens alors à avoir une sincère pensée pour les personnes qui ne peuvent pas se laver comme elles le voudraient (les SDF, les réfugiés, les gens vivant dans des conditions très précaires genre bidonvilles, les prisonniers, les otages,…). Tout le monde y pense au moment de Noël et/ou des grands froids, mais en ces périodes de fortes chaleurs leur situation est aussi pénible, même si les media n’en parlent pas pour ne pas « perturber » les vacances…