Eh oui ! J’ai commencé à rêver l’histoire de Prune dans la nuit du 29 au 30 novembre 2005. Et c’est de plus en plus étrange, intrigant, questionnant. Très bientôt (c’est promis !) je posterai la suite immédiate de ce que vous savez déjà, mais sachez que j’ai rêvé un bout de la suite plus éloignée, où on retrouve Kagami (je vous en avais parlé), Naruto et Gaara, mais aussi d’autres personnages bien connus (non, je ne vous en dis pas plus… J’aime faire languir mes lecteurs, héhé !)

Ce qui est rigolo, c’est que je me souviens aussi des rêves que j’ai faits la même nuit que cette « première partie » de l’histoire de Prune : ma copine d’enfance Elodie qui voulait danser le flamenco mais qui se plaignait de sa robe (d’un très beau jaune) qui n’était pas assez large pour bouger et pour tourner ; et la scène de la glissade au château de Morgane « refaite » comme quand j’étais petite et que je m’amusais à refaire ce que j’avais vécu dans mon rêve… Et la nuit où j’ai rêvé la fuite de Prune de Toultsatchouk, j’ai rêvé qu’on était en cours de paléographie avec le prof qu’on surnommait Didou et que je lui disais que le disque désigné couramment comme « disque d’Héphaïstos » était écrit en okéani et qu’il y avait même un faute dedans ! Sauf que quand je me suis réveillée et que je me suis précipitée sur le disque en question (enfin, sur sa reproduction en photocopie), j’ai vu qu’il n’en était rien … :(