Eh oui, elle est là ! Et c’est pour moi la bonne occasion de vous dire comment on dit « neige » en koviouvaga. Il y a différentes manières de désigner la neige. Tout dépend du type de neige et de ce qui se passe. La lettre en gras est celle qui porte l’accent tonique.

Ina : la neige en général

Inegjka (prononcez à peu près « inèka », en allongeant le « è », qui est en fait un intermédiaire entre è et a) : la neige personnifiée (tous les éléments personnifiés ont un nom qui se termine par –egjka).

Inamlyi : tempête de neige

Hliahtieka (prononcez les « h » en les aspirant légèrement (comme en anglais) et le « e » comme un « é ») : neige qui tombe

hlialloka : neige pluvieuse (ou pluie neigeuse)

kúmitiek (prononcez le « ú » comme un « ou » fait à l’avant de la bouche et légèrement allongé) : amoncellement de neige qui se forme

tuulitiek (prononcez les « u » comme des « ou » faits à l’avant de la bouche ; le premier porte l’accent tonique et doit être bien distinct du second, qui ne le porte pas) : amoncellement de neige qui fond

mýlýk : neige molle, qui fond très rapidement

t∫ouna (prononcez « ∫ » un peu comme le щ russe : un « ch » qu’on écraserait entre la langue et le palais ; et « ou » allongé, vers l’arrière de la bouche) : neige molle, fine et poudreuse, qui tient

kú∫sia (prononcez « ∫ » un peu comme le щ russe : un « ch » qu’on écraserait entre la langue et le palais ; et « ou » allongé, vers l’avant de la bouche)  : neige sale, mêlée de boue ou qui ressemble à de la boue

khrouva (prononcez k – aspiration légère – r roulé - ou long fait vers l’arrière de la bouche – va) : neige dure qui croque sous les pieds

akmina : neige dure et très solide