Tout ce qui a un début a une fin… Ça y est. Le voyage entrepris le 25 février 2006 à 19h19 s’arrête ici. Cela fait sept ans que je partage mes aventures oniriques et quotidiennes, mes points de vues parfois considérés comme étranges et décalés, des contes, des légendes, des jeux ; sept ans qui ont passé à une vitesse vertigineuse ; sept ans que je me creuse les méninges pour construire des billets…

Mais voilà : le blog ETK Onilatki s’achève ici. J’en entends déjà râler : « et la suite des rêves ? Et les contes ? Et les réflexions décalées ? » Je rassure donc tout le monde : vous ne serez pas totalement abandonnés !

D’abord, je vous encourage vivement à rejoindre la page Facebook Onilatki ! Le rêve continue… pour (re)découvrir les billets que vous avez le plus appréciés et pour continuer à lire les réflexions onilatkiennes, le tout agrémenté de dessins et photos. C’est sur cette page aussi que vous serez tenus au courant des actualités concernant les blogs issus d’ETK Onilatki (Onilatkovoïa Mora – La Mer Des Rêves, Prune Maldiz, Les Contes d’Onilatki).

Ensuite, sur Onilatkovoïa Mora – La Mer Des Rêves, vous trouverez tous les rêves postés sur Onilatki depuis le début, la suite des rêves commencés ainsi que de nouveaux rêves. Sur Prune Maldiz, vous aurez bien sûr la suite des aventures de Prune.

Puis je vous invite tous à découvrir un nouveau blog : Les Contes d’Onilatki, où vous retrouverez tous les contes, mythes et légendes postés sur Onilatki : des contes Ouvaga, des contes originaux, les versions onilatkiennes de contes célèbres, et bien sûr des contes détournés (dont le fameux cycle « Nourriture Humaine »).

Enfin, sachez que les deux blogs ETK Onilatki (celui des années 2006-2007-2008 et celui des années 2009-2010-2011-2012) ne seront pas supprimés. Vous pourrez donc continuer vos explorations.^^

Avant de vous dire au revoir, il me reste à vous adresser ces quelques mots :

NE VOUS LAISSEZ JAMAIS MARCHER SUR LES PIEDS !

METTEZ TOUJOURS DE LA COULEUR DANS VOS VIES !

AYEZ TOUJOURS LESPRIT OUVERT ET TOLERANT !

NOUBLIEZ JAMAIS DE REVER !

.-.-.-.-.-.-.-.-.

Il est maintenant temps de regagner vos places, d’éteindre vos cigarettes, de relever vos tablettes et d’attacher vos ceintures : nous allons atterrir  … Au revoir, tout le monde !!!