On dit : « privilégiez les transports en commun » ; certes, mais :

o        Les avions, quand ils ne sont pas bloqués par diverses grèves, sont cloués au sol par les facéties climatiques et géologiques (la petite blague jouée par Eyjafjöll en ce moment en est la preuve !)

9579CAFC2C97D252CCD6BC0312B6A

o        Les trains sont souvent immobilisés par des grèves ;

o        Les cars sont trop lents et pas forcément très confortables ;

o        Les bateaux (pareil, quand ils ne sont pas bloqués au port par les grèves) ne sont pas forcément pratiques selon les points qu’on veut relier (faites un Paris-Madrid en bateau, par exemple, ou un Toulouse-Perpignan ; bonjour les détours et le temps mis !)

Il ne reste donc plus qu’à prendre son véhicule personnel…