Dans le précédent billet, je parlais du nombre affolant de sottises diffusées et crues par le grand nombre. Dans d’autres billets déjà, je faisais état de la crédulité de mes collègues au collège (Pupuce, le coup du tracteur). Et en y repensant, je trouve cela terriblement inquiétant. Beaucoup de gens sont prêts à croire n’importe quoi du moment que ça les conforte dans leurs préjugés ; en cela ils sont facilement manipulables, sans même s’en rendre compte. On entend en effet souvent quelqu’un dire « c’est ça et pas autrement, on ne me la fait pas, à moi », alors que ce qu’il pense être vrai est faux (mais il est tellement formaté et enfermé dans son erreur qu’il croit qu’on tente de le manipuler quand on lui dit la vérité). L’ignorance et le manque de réflexion créent la crédulité et le terrain manipulable. Si je suis professeur des écoles, c’est aussi pour combattre cela : je veux aider mes élèves (et c’était aussi valable pour les élèves plus âgés dont j’ai eu à m’occuper) à devenir non-manipulables. Voilà.